Une PAC air-air monosplit ou multisplit ?

À la fois économiques, écologiques et performantes, les pompes à chaleur ou PAC se déclinent en plusieurs modèles selon la source d’énergie qu’elles utilisent et leur mode de fonctionnement. Parmi les options les plus courantes, on retrouve les PAC air-air. Il s’agit d’un modèle de thermopompe réversible qui est très prisé pour chauffer la maison en hiver et la rafraîchir en été. Comment fonctionne la PAC air-air ? Quelle est la différence entre les systèmes monosplit et multisplit ? Découvrez les avantages et les inconvénients de ces deux choix, ainsi que les facteurs à considérer pour choisir le bon système.

Qu’est-ce qu’une thermopompe air-air monosplit et multisplit ?

Une pompe à chaleur air-air, également appelée PAC aérothermique, est un système qui puise les calories contenues dans l’air extérieur et les transfère à l’intérieur de votre bâtiment. Elle utilise un fluide frigorigène et un ventilateur pour extraire et diffuser la chaleur d’un environnement à un autre. La particularité de ce modèle est le fait qu’il est réversible. Vous pouvez donc vous en servir comme un climatiseur durant les saisons chaudes. Lorsqu’elle est monosplit, la PAC air-air se compose d’une unité extérieure pour l’extraction des calories, ainsi que d’une unité intérieure pour la distribution d’air chaud ou frais.

Elle ne chauffe ou rafraîchit toutefois qu’une seule zone de votre maison. Ce type de système de chauffage écologique est idéal pour les petites habitations ou les pièces spécifiques nécessitant un contrôle de température indépendant. En revanche, on retrouve plus de deux unités sur les pompes à chaleur air-air multisplit. Plusieurs unités intérieures sont connectées à une seule unité extérieure, leurs rôles restant les mêmes (extraction et distribution). Cela signifie que vous pouvez chauffer ou refroidir plusieurs zones de votre maison de manière indépendante, avec un thermostat distinct pour chaque unité intérieure.

PAC mono-split

Avantages et inconvénients de chaque type de pompe à chaleur air-air

Pour la thermopompe air-air monosplit, le tout premier avantage est l’économie d’énergie. En installant une seule unité intérieure, vous réduirez considérablement vos factures de chauffage et de climatisation. De plus, son installation est généralement plus simple et moins coûteuse par rapport à la configuration multisplit. Son principal inconvénient est sa capacité de chauffage limitée à une seule zone (celle où l’unité intérieure sera installée). Si vous avez une grande maison ou si vous souhaitez contrôler la température dans plusieurs pièces, l’unité intérieure de la PAC monosplit ne sera pas suffisante.

En ce qui concerne la pompe à chaleur multisplit, elle vous offre la possibilité de chauffer convenablement plusieurs zones de votre bâtiment grâce à ses multiples unités intérieures. Au lieu d’installer plusieurs PAC monosplit pour arriver à cette fin, la configuration multisplit devient alors un choix plus judicieux. Toutefois, l’inconvénient est que le coût initial de cet achat est plus élevé. Cela est dû à la présence de plusieurs unités de distribution d’air, qui doivent en même temps être connectées à une unité extérieure plus puissante. Par ailleurs, l’installation de la PAC multisplit est plus complexe. Elle nécessite une planification minutieuse afin de bien répartir la puissance de chauffage entre les différentes zones de votre habitation.

Facteurs à considérer pour choisir le type de pompe à chaleur air-air à installer

Le facteur le plus déterminant est la configuration de votre maison. La pompe à chaleur monosplit peut suffire pour une petite maison ou pour optimiser le chauffage dans une seule pièce. Pour les espaces plus grands avec plusieurs salles distinctes, le système multisplit s’avère être la solution la plus adaptée. Votre budget est un autre élément à considérer. Même si les systèmes multisplit ont un coût à l’achat conséquent, ils seront beaucoup plus rentables sur le long terme en raison de leur efficacité énergétique. Il convient donc d’évaluer vos priorités immédiates et les sommes que vous pouvez allouer à ce genre de projet.

N’oubliez pas non plus de prendre en compte vos préférences personnelles en matière de contrôle de température dans chaque pièce de votre habitation. Une fois le bon système trouvé, vous devez porter votre attention sur certains points pour être sûr de la qualité de celui-ci. Les valeurs du SCOP et du SEER indiqués vous serviront notamment à évaluer l’efficacité énergétique de l’appareil en été et en hiver. Vérifiez également que la puissance de la PAC correspond bel et bien au volume de l’espace à chauffer. Enfin, la présence des labels de qualité tels que NF PAC et Eurovent sont importants. Ceux-ci attesteront que la PAC air-air est conforme aux normes techniques, sécuritaires et environnementales.

Comment choisir votre installateur ?

La performance de votre PAC air-air va dépendre de la qualité de l’installation. C’est pourquoi il est important de bien choisir l’entreprise qui se chargera de mettre le système en place. En premier lieu, recherchez des installateurs expérimentés dans le domaine du chauffage et de la climatisation. Vous avez le droit de leur demander les certifications qui prouvent leurs qualifications professionnelles. De plus, dans le cadre de la transition écologique, l’État a mis en place de nombreuses subventions pour financer les projets de rénovation énergétique, dont l’installation de pompes à chaleur. La condition pour pouvoir prétendre à ces aides est de solliciter une entreprise RGE (reconnu garant de l’environnement).

pompe à chaleur air-air

Comment entretenir votre PAC air-air ?

Pour assurer la durabilité de votre pompe à chaleur air-air, il est important que vous l’entreteniez régulièrement. Cet entretien consistera entre autres en :

  • un nettoyage des filtres à air, des échangeurs et des ventilateurs,
  • une vérification de l’étanchéité du circuit frigorifique,
  • un contrôle des différents éléments de sécurité.

Si vous avez le bon matériel de bricolage, vous pouvez réaliser vous-même les traitements basiques tels que le nettoyage. En revanche, il est vivement recommandé de confier les maintenances périodiques à des professionnels, préférablement les mêmes qui ont effectué l’installation. Seuls les experts du domaine sauront déterminer les traitements qui s’imposent en fonction du modèle de votre PAC et de son état général au moment de l’intervention.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *